ACT

Blog d'Arnauld Champremier-Trigano

24 mai 2007

TOC s'arrête

CouvertureTOC30Y parait que TOC s’arrête ? Ben oui, le magazine TOC s’arrête, c’est le dernier numéro que nous faisons. Pourquoi ? Pour les mêmes raisons qui conduisent un paquet de journaux et de magazine à fermer leurs portes.

Evidemment, la presse va mal, l’industrie du papier n’est pas la plus simple et pour la pub c’est pire. Quand on a décidé de lancer le magazine avec Pierre début 2002, on a vu beaucoup de professionnels de la presse écrite, tous nous faisaient la même remarque : « ce n’est pas le moment de lancer un magazine, avec le 11 septembre, la pub a terriblement chuté mais normalement ça devrait repartir d’ici 6 mois ». Indifférent à ces mises en garde, on a lancé TOC. On espérait aussi que la pub revienne vers le papier, ça n’a jamais vraiment été le cas ni pour nous, ni pour les autres.

Pourquoi on a rencontré du monde ? Pour « lever des fonds ». Mais à chaque rendez-vous on repartait avec une bonne poignée de main et des encouragements : « Notre groupe n’investit pas dans ce genre de projet, si ça avait été pour un magazine pour senior, je dis pas mais là… En tout cas c’est un beau projet, bonne chance ! » Si à chaque encouragement on nous avait filé 1€ on aurait pu passer en hebdo dès le lancement. Au lieu de ça, on a démarré avec un PEL et une poignée de bénévoles dans mon appart.

Mais pour tout dire, si TOC s’arrête c’est parce que nous avons voulu l’arrêter. L’ambition était de faire de ce magazine un carrefour générationnel, d’y donner la parole à ceux qui généralement ne l’ont pas, de prendre le temps de comprendre le monde qui nous entoure, de défendre nos points de vue trop peu entendus. De ces points de vue la, pour nous les seuls qui compte, TOC a été un succès. Il n’y pas de sujet que nous regretterions de ne pas avoir eu le temps de traiter. Nouvelles technologies, révolution des mœurs, questions d’héritage ou d’identité, nouvelles pratiques militantes ou culturelles, tout ce qui nous tenaient à cœur, nous en avons parlé. Nous avons été les premiers à écrire sur Second Life, à dénoncer les dérives des Dieudo et des Finkelkraut, les premiers à tirer la sonnette d’alarme sur le réveil de l’intégrisme ou encore à consacrer un dossier sur la percée prévisible de Bayrou alors crédité de 6%. Nous avons donné la parole à toute une génération en mal d’espace d’expression mais aujourd’hui, vous le savez comme nous, cet espace existe, c’est le net. Alors, c’est naturellement et sans regrets que nous disons adieu aux nuits blanches des bouclages enfumés pour nous tourner vers un média de notre époque. Ce sera sur la toile que l’aventure continuera.


Posté par Arno75 à 11:45 - Politique - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Bravo et Merci !

    Bravo pour ce superbe magaine Arnauld et merci pour tout !
    Je suis naturelement trés triste de cet arret !
    En tout cas pour le dernier numéro, vous avez fais fort !
    A trés bientot j'éspére !

    Posté par Assia, 24 mai 2007 à 13:27
  • Bien triste

    Je suis vraiment bien triste que TOC s'arrette, on en aurait vraiment eu besoin mais si c pour de nouvelles aventure sur la toile alors j'attends de voir avec impatience et je ne me dessespere pas !

    Posté par Malka, 25 mai 2007 à 00:38
  • bravo

    Ct courageux de faire ce mag et plein d'intelligence, j'ai hâte de voir le dernier. Bravo a tous !

    Posté par Zouette, 25 mai 2007 à 11:13
  • La Une est très réussie

    Je suis triste que TOC publie son dernier numéro alors que je viens à peine de découvrir ce bon journal...
    Mais je ne faisais pas ce commentaire pour cela, mais plus pour la photo en Une: Nicolas Sarkozy vieux. Je trouve le montage particulièrement réussit, tant sur la forme que le fond. Je passerai sur la forme pour m'attarder sur le fond. Ce montage ne renvois pas Nicolas Sarkozy à une image de violence (provoquée ou subie) que les Français ne veulent plus voir en cette période d'état de grâce (les gens de gauche sont des "mauvais joueurs" peut-on entendre). Non il s'agit de remettre le nouveau président dans l'action politique. Il s'agit de rappeler que Nicolas Sarkozy ne bénéficiera pas toujours de l'état de grâce et de la vigueur de la jeunesse. Autrement dit qu'il devra prendre des décisions, qu'il vieillira et qu'il aura un bilan. Bien sûr à l'heure actuelle personne ne peut le juger sur son bilan de président (de ministre si mais passons) donc ce montage nous oblige à nous souvenir du programme du candidat Sarkozy pour imaginer ce qu'il fera. Et d'un seul coup, le président dynamique qui ouvre largement son gouvernement redevient le défenseur du libéralisme économique, le tenant de la "droite décomplexée". L'illusion du réformateur aimé du peuple se dissipe et déjà on imagine les attaques contre les syndicats, le droit du travail, les services public, on imagine la politique étrangère ou la bienveillance de certains journaux... hé oui TOC va aussi nous manquer pour ça... Bref intellectuellement, ce montage sort Nicolas Sarkozy de sa bulle pour en faire à nouveau un homme politique de droite. Bravo TOC!

    Posté par Repsocialiste, 26 mai 2007 à 16:09
  • Farewell TOC

    Ca fait mal. J'espère que vous savez tous dans quelle direction vous allez. Tiens nous au courant pour la suite.

    Posté par Alex, 26 mai 2007 à 19:57
  • R.I.P. Toc !

    Rah quel dommage ! Moi qui commençait à m'habituer a acheter ce magazine fort interessant !

    Je me posais une question, pourquoi n'avez vous pas plus développé le coté Internet ? (articles, interview, etc...) La publicité sur votre site internet aurait certainement été une autre source de revenu.

    Bonne continuation

    Posté par Brice, 27 mai 2007 à 11:09
  • Merci

    Merci pour vos messages ça fait plaisir. Le magazine mardi, on a fait un numéro trés spécial vous me direz ce que vous en pensez...

    Posté par ACT, 27 mai 2007 à 14:26
  • Bravo pour cette publication curieuse, informée et ouverte qu'a été et que restera TOC! Vous avez ouvert la voie à un style de journalisme dont beaucoup devraient s'inspirer
    Merci de m'avoir offert quelques colonnes pour contribuer à l'aventure (bien que tout récemment). Bonne continuation, désormais sur le web, donc.

    Posté par Walid, 28 mai 2007 à 00:57
  • Pour la petite histoire

    Je n'ai pas su, tu le sais et t'en souviens, accompagner comme il l'aurait fallu la naissance et l'évolution de TOC (et il faut dire que Pierre était la personnage idoine pour cela.) Si je ne l'ai pas su, c'est aussi par tropisme personnel, parce que j'émettais au fond de forts doutes, parfois des réserves, sur la finalité du discours, même si j'en partageais bien des présupposés. Je n'en suis pas moins heureux que TOC ait tenu aussi longtemps, et avec une telle qualité, servie par une énergie sans faille. J'avais plaisir, chaque mois, à l'acheter et le lire.
    Bon courage pour la suite.
    Marc

    Posté par Marc Villemain, 29 mai 2007 à 12:18
  • Toujours un pincement...

    ... de voir un titre s'arrêter de paraître. Mais si l'on en croit l'impertinence et le flair du papier, son pendant sur le web promet d'être une chouette aventure aussi ! Au plaisir de vous lire bientôt en ligne.

    Posté par Danielle, 31 mai 2007 à 21:50

Poster un commentaire